Cliquez ici pour afficher normalement la page (avec mise en forme et graphisme). Si ça ne fonctionne pas, vérifiez que votre navigateur accepte JavaScript et supporte les CSS. Nous vous recommandons un navigateur respectant les standards, tel que : Google Chrome, Firefox, Safari…

Vous êtes ici : accueil > bouddha > sermon aux kālāmas
résumé de la page

La plupart des croyances se basent sur des faits non vérifiés.

En visite chez les Kālāmas, Bouddha délivre un enseignement clef sur les questions que chacun devrait se poser avant d’adopter un enseignement, quel qu’il soit.

le sermon aux Kālāmas

Un jour, Bouddha voyageait avec ses moines, vers le royaume de Kosala. En chemin, il parvient dans la grande bourgade de Kesamutti, où vivent les Kālāmas. Là, le chef de la bourgade accueillit le Bienheureux à l’aide de paroles polies et avenantes. Ensuite, il s’adressa ainsi à lui :

« Ô noble Bouddha ! Il y a parfois des ascètes qui nous rendent visite dans notre bourgade. Chacun fait l’éloge de sa propre doctrine, vantant sa supériorité par rapport aux autres. Qui dit vrai ? Qui ne dit pas vrai ? Plongés dans le doute, nous ne parvenons pas à savoir. Pourriez-vous, noble Bouddha, nous éclairer sur ce point ?

— Kālāmas ! Ne croyez pas ce que quelqu’un vous dit uniquement parce qu’il affirme que c’est vrai ! Ne croyez qu’après avoir réfléchi, analysé et compris par vous-mêmes ! Ne croyez que ce que vous savez par vous-mêmes être sain et bénéfique !

Il y a dix types de paroles sur lesquelles il ne faut pas s’appuyer pour développer une croyance. Il ne faut pas adopter une croyance, il ne faut pas tenir pour vrai une parole ou une doctrine sous le seul prétexte que c’est :

  1. Une parole qui circule d’un individu à l’autre (bouche à oreille).
  2. Une parole qui provient des ancêtres.
  3. Une parole non certaine (une rumeur ou une tradition).
  4. Une parole faisant l’objet d’une littérature (textes sacrés, etc.).
  5. Une parole issue d’une simple réflexion personnelle.
  6. Une parole qui résulte d’une simple déduction.
  7. Une parole qui se fonde sur des apparences.
  8. Une parole issue d’une conviction personnelle.
  9. Une parole qui provient d’une personne respectable.
  10. Une parole qui provient d’un professeur.

Kālāmas ! Rejetez toute doctrine dont vous savez par vous-mêmes qu’il y a des failles. N’adoptez qu’une doctrine dont vous savez par vous-mêmes qu’elle est saine et bénéfique. »

Les Kālāmas furent réjouis des paroles du Bienheureux. Une fois qu’ils prirent connaissance de son enseignement, ils l’adoptèrent tous.

infos sur cette page

Origine : ouvrage français

Auteur : Moine Dhamma Sāmi

Date : Janv. 2004

Mise à jour : 14 juin 2005