Cliquez ici pour afficher normalement la page (avec mise en forme et graphisme). Si ça ne fonctionne pas, vérifiez que votre navigateur accepte JavaScript et supporte les CSS. Nous vous recommandons un navigateur respectant les standards, tel que : Google Chrome, Firefox, Safari…

Vous êtes ici : accueil > dhamma > en 3 mots
résumé de la page

Description succint des éléments racine de la pratique dans le Dhamma (sorte de factorisation). Chacune de ces racines est brièvement développée : Attention, Bienveillance et Patience.

La voie du Dhamma en 3 mots…
Réflexion de l’ascète Dhamma

Attention, Bienveillance et Patience, une devise simple, mais à la racine des ingrédients essentiels pour une pratique juste sur le chemin de la Délivrance. Chacun de ces 3 piliers favorise les deux autres.

L’Attention

Une attention bien accomplie implique vigilance, concentration, conduite juste, effort juste, détachement et sagesse.

La vigilance

Quand l’attention est appliquée, elle peut ne durer qu’un instant. Si on répète continuellement les instants d’attention, on devient vigilant. C’est la vigilance qui nous permet de persévérer, de développer progressivement les qualités nécessaires pour cheminer sur la voie de la Libération.

La conduite juste

Si on faisait un peu attention, il y a tant de bêtises qu’on éviterait. C’est tout bête, c’est aussi simple que… le Dhamma ! Cependant tout est là. C’est l’attention qui nous donne le temps de considérer les choses, de nous faire adopter les bons réflexes, éviter les mauvais réflexes, et d’être modérés dans nos actes.

L’effort juste

Le fait de porter directement son attention sur un objet implique automatiquement l’effort juste. C’est un effort minime, non fatiguant, appliqué juste là où c’est nécessaire. Cet effort juste nous épargne une quantité considérable d’efforts inutiles. Petite pluie abat grand vent.

Le détachement

Grâce à l’attention, on voit les choses telles qu’elles sont ; on voit qu’elles ne sont pas stables, sujettes à l’insatisfaction, et dépourvues de sens et de substance, donc pas dignes d’être attachantes. Ainsi, plus l’on est attentif aux choses, plus l’on s’en détache.

La sagesse

L’attention nous fait voir la réalité directement, tel est le seul moyen d’en développer une compréhension juste. Si la sagesse est une graine, pour fleurir elle doit prendre racine dans la terre de la compréhension et être arrosée avec l’eau de la patience.

La Bienveillance

Une bienveillance bien accomplie implique amour, vertu, générosité, énergie, humilité et satisfaction.

L’amour

Inclination à orienter ses actes et pensées vers le bien-être extérieur et intérieur des êtres. À ne pas confondre avec le « sentiment amoureux » d’un individu pour un autre, qui prend racine essentiellement dans les attachements et le désir sensuel.

La vertu

Qui dit bienveillance dit implicitement respect envers chacun et honnêteté dans tous ses actes et paroles. Ce qui neutralise la violence, le vol, le mensonge, la tromperie, la médisance et la vulgarité.

La générosité

Faire preuve d’un état d’esprit avenant pousse naturellement à la générosité. Si la générosité est la base de la voie de la Sagesse, c’est parce qu’elle se caractérise par le désintérêt de soi et de ses biens au profit de la satisfaction des autres. La générosité est le moteur même du renoncement. Le fait de se défaire de toutes possessions, de toutes exigences et de toutes croyances est la meilleure des offrandes qu’on puisse faire au monde. Et il nous le rend bien !

L’énergie

L’amabilité ou l’amour envers les autres engendre la même chose des autres envers soi. Le fait de se sentir apprécié procure une énergie certaine, qui nous motive grandement dans nos actions vertueuses.

L’humilité

Si l’on cultive l’humilité comme un secret intime, elle peut être très bénéfique, car elle retient prisonnière le pire obstacle à l’amour, la paix et la sagesse, si l’on tient compte du fait que ce poison est le carburant de la colère : l’orgueil. Attention toutefois à ne pas tomber dans ce piège fréquent qui consiste à montrer son humilité à autrui d’une manière ou d’une autre ; elle serait aussitôt et totalement transformée en orgueil. Qui qu’il puisse être, noble est celui qui sait écouter les conseils justes venant de n’importe qui. Selon le moment et notre expérience, même les propos d’un enfant peuvent s’avérer être un riche enseignement.

La Patience

Une patience bien accomplie implique endurance, tolérance, sagesse, concentration, amour et satisfaction.

L’endurance

Qui sait faire preuve de patience peut endurer les plus gros obstacles sans dévier d’un cheveu. Générant la persévérance et anéantissant la paresse, l’endurance est un facteur incontournable du développement de la sagesse.

La tolérance

En plus de nous procurer le contentement, la tolérance est une porte grande ouverte sur la sagesse, car elle nous fait accepter les choses telles qu’elles sont. Quoi faire de mieux, dès lors qu’on comprend que rien ne peut être maîtrisé, si ce n’est son mental, et encore, dans une certaine mesure.

La concentration

En demeurant patient et attentif, on gagne rapidement de la concentration, qui rend plus précis et plus profond — donc plus propice — chacun de nos bons actes.

La satisfaction

Tout arrive à point à qui sait attendre ! Une fois la patience établie, on peut être satisfait de toute situation, aussi inconfortable soit-elle. Quand on a appris la patience, nos conditions d’existence nous apparaissent généralement meilleures qu’on aurait pu l’espérer. Lorsqu’on ne connait pas la patience, c’est la sensation inverse qui a tendance à persister.

Partant seul dans la forêt, avec aucun autre but que de méditer jusqu’à la Délivrance, sans s’encombrer de livres, sans mémoire pour de longs enseignements, le renonçant peut emporter avec lui simplement ces 3 mots, qui sont comme les racines de toute la progression dans le Dhamma, qui se développent jusqu’au fruit : Attention, Bienveillance et Patience.

infos sur cette page

Origine : Texte rédigé pour le site

Auteur : Moine Dhamma Sāmi (actuellement isi Dhamma)

Date : 10 oct. 2008

Mise à jour : 26 août 2011