Cliquez ici pour afficher normalement la page (avec mise en forme et graphisme). Si ça ne fonctionne pas, vérifiez que votre navigateur accepte JavaScript et supporte les CSS. Nous vous recommandons un navigateur respectant les standards, tel que : Google Chrome, Firefox, Safari…

Vous êtes ici : accueil > sangha > vinaya > hors pātimokkha > dukkata (9/12)
Les autres dukkaṭa (1)

Relations avec le précepteur ou l’instructeur

dukkaṭa — Si un bhikkhu qui vit avec son précepteur n’adopte pas vis-à-vis de lui un comportement excellent, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu qui se fait expulser par son précepteur ne va pas se prosterner devant lui – pour demander pardon –, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu précepteur qui vient d’expulser un disciple, n’accepte pas ses prosternations – pour demander pardon –, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu précepteur expulse un disciple qui adopte une excellente conduite, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu précepteur n’expulse pas un disciple qui adopte une mauvaise conduite (de façon persistante), il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu qui vit avec son instructeur n’adopte pas vis-à-vis de lui un comportement excellent, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu qui se fait expulser par son instructeur ne va pas se prosterner devant lui – pour demander pardon –, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu instructeur qui vient d’expulser un disciple, n’accepte pas ses prosternations – pour demander pardon –, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu instructeur expulse un disciple qui adopte une excellente conduite, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu instructeur n’expulse pas un disciple qui adopte une mauvaise conduite (de façon persistante), il commet un dukkaṭa.

Obéissance envers les anciens et autorisation de la part des anciens

dukkaṭa — Si un bhikkhu non malade ne va pas où un mahāthera (plus ancien que lui) l’envoie, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu non malade ne passe pas le balai alors qu’un mahāthera (plus ancien que lui) le lui demande, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu non malade ne prépare pas une place pour s’installer alors qu’un mahāthera (plus ancien que lui) le lui demande, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu non malade n’allume pas une lampe à huile alors qu’un mahāthera (plus ancien que lui) le lui demande, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu non malade n’entrepose pas de l’eau d’utilisation (eau propre, eau potable) alors qu’un mahāthera (plus ancien que lui) le lui demande, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu – précepteur ou instructeur – autorise un bhikkhu ne connaissant pas et ne respectant pas le vinaya à partir vers un autre endroit, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu ne connaissant pas et ne respectant pas le vinaya part vers un autre endroit alors qu’un précepteur ou un instructeur ne l’autorise pas, il commet un dukkaṭa.

Respect et accueil

dukkaṭa — Si, à un bhikkhu bien établi dans le dhamma(202) qui arrive dans son monastère, un bhikkhu mal établi dans le dhamma(203) n’apporte pas de soutient à l’aide des quatre nécessités(204), il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si, à un bhikkhu bien établi dans le dhamma(202) qui arrive dans son monastère, un bhikkhu mal établi dans le dhamma(203) ne lui présente pas des honneurs à l’aide de paroles avenantes, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si, à un bhikkhu bien établi dans le dhamma(202) qui arrive dans son monastère, un bhikkhu mal établi dans le dhamma(203) ne lui fournit pas tout ce dont il a besoin pour se laver – le corps, le visage, les dents –, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu interdit un bhikkhu plus ancien que lui (d’accéder à) sa place, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu en période de parivāsa (accepte) jouit des marques de respect(213) de la part d’un bhikkhu pur de fautes, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu apte au mānatta (accepte) jouit des marques de respect(213) de la part d’un bhikkhu pur de fautes, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu en période de mānatta (accepte) jouit des marques de respect(213) de la part d’un bhikkhu pur de fautes, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu en voie de bénéficier de l’abbhāna (accepte) jouit des marques de respect(213) de la part d’un bhikkhu pur de fautes, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Les bhikkhu plus anciens ont la priorité quant à l’utilisation des affaires appartenant au saṃgha. Si un bhikkhu interdit (ou empêche) un bhikkhu (étant prioritaire) d’utiliser une de ces affaires, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu réserve une affaire appartenant au saṃgha pour un autre bhikkhu (non présent) alors qu’un bhikkhu (plus ancien que lui) souhaite utiliser ou a besoin de cette affaire, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu qui est en train de manger interdit un bhikkhu plus ancien que lui de s’asseoir (alors qu’il arrive juste), il commet un dukkaṭa.(223)

dukkaṭa — Si un bhikkhu s’adresse à un bhikkhu plus ancien que lui à l’aide de l’appellation « avuso » au lieu de l’appellation « bhante », il commet un dukkaṭa.(228)

Intégration dans le saṃgha

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha une personne qui ne l’a pas demandé (qui ne l’a pas souhaité), il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre une personne dans le saṃgha, en présence de moins de dix bhikkhu, il commet un dukkaṭa.(193)

dukkaṭa — Si un bhikkhu qui ne connaît pas les règles du vinaya, qui n’est pas bienséant à l’égard du vinaya, intègre une personne dans le saṃgha, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne qui souffre de l’une des cinq maladies(94), il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne qui est au service d’un roi, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne bien connue pour être un voleur, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne ayant la réputation d’être un voleur, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne échappée de prison, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne ayant été punie (par l’État, par le roi) à coups de bâtons, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne ayant été punie (par l’État, par le roi) marquée au fer rouge, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne endettée, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, un esclave, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne dont les parents n’autorisent pas à intégrer le saṃgha, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne qui n’a pas de précepteur (une personne autre qu’un sāmaṇera), il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne dont le précepteur est un saṃgha entier, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne dont le précepteur est un groupe de bhikkhu, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne dont le précepteur est un paṇḍuka, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne dont le précepteur ment sur son nombre de vassa (ancienneté), il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne dont le précepteur adopte des vues erronées, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne dont le précepteur est un animal prenant forme humaine, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne dont le précepteur a eu des rapports sexuels avec une femme(10) (en tant que bhikkhu), il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne dont le précepteur a tué sa propre mère, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne dont le précepteur a tué son propre père, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne dont le précepteur a tué un arahant, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne dont le précepteur a violé une bhikkhunī, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne dont le précepteur a créé une division du saṃgha, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne dont le précepteur porté physiquement atteinte à Bouddha, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne dont le précepteur est un être humain doté des deux sexes, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne qui n’a pas de bol, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne qui n’a pas de robe, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne qui n’a qu’un bol emprunté, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne qui n’a qu’une robe (des robes) empruntée, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre dans le saṃgha, une personne qu’il n’est pas convenable d’intégrer(196), il commet un dukkaṭa.(197)

dukkaṭa — Si un bhikkhu intègre une personne dans le saṃgha, pendant le vassa, il commet un dukkaṭa.

Présentation du pātimokkha

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha trois fois par demi mois(25) ou plus, il commet un dukkaṭa.(199)

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha à une audience constituée du maximum de personnes qu’il a pu réunir, il commet un dukkaṭa.(200)

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha sans en avoir fixé la date et le lieu (au préalable), il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha en constituant un autre groupe (de bhikkhu) dans un monastère où le pātimokkha a déjà été présenté, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha de manière abrégée, il commet un dukkaṭa.(201)

dukkaṭa — Si un bhikkhu chargé de présenter le pātimokkha, ne le récite pas pour le faire entendre aux autres bhikkhu, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha à un public laïc, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha sans y être convié, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un monastère est habité par des bhikkhu non établis dans le dhamma(203), ceux-là doivent envoyer l’un d’entre eux dans un monastère des alentours – habité par des bhikkhu compétents, connaissant le vinaya – pour qu’il apprenne à être capable de présenter le pātimokkha ; en lui disant : « Partez ! Allez dans un monastère des alentours pour apprendre le pātimokkha de façon abrégée ou détaillée. » Si ce bhikkhu ne part pas, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si le bhikkhu d’un monastère habité par des bhikkhu non établis dans le dhamma(203), est envoyé – avant le vassa – dans un monastère des alentours – habité par des bhikkhu compétents, connaissant le vinaya – pour qu’il apprenne à être capable de présenter le pātimokkha, il ne doit pas passer le vassa dans son monastère, sinon il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Lors de l’uposatha, si un bhikkhu est malade – de sorte à ne pas pouvoir se déplacer –, il doit remettre son pārisuddhi à un bhikkhu – à l’aide du corps ou de la parole. Si cela n’est pas faisable, le bhikkhu malade doit être transporté au sein du saṃgha pour l’uposatha – sur un lit ou sur une planche. Si cela est susceptible de provoquer un danger au bhikkhu malade, les autres bhikkhu doivent effectuer l’uposatha auprès de lui. Dans une telle situation, si un bhikkhu présente le pātimokkha de manière séparée, en groupe à part, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si, le jour de l’uposatha, des parentés d’un bhikkhu s’emparent de lui, les autres bhikkhu doivent leur dire : « dāyakā, nous vous demandons de laisser ce bhikkhu un moment, au moins jusqu’à la fin de l’uposatha. » S’ils obtempèrent, c’est très bien. Sinon, il faut leur dire : « dāyakā, nous vous demandons au moins d’attendre que ce bhikkhu ait donné son pārisuddhi. » S’ils obtempèrent, c’est très bien. Sinon, il faut leur dire : « dāyakā, nous vous demandons d’attendre avec ce bhikkhu en dehors de la sīmā, au moins jusqu’à la fin de l’uposatha. » S’ils obtempèrent, c’est très bien. Sinon, il convient de ne pas faire l’uposatha. Dans cette situation, si un bhikkhu présente le pātimokkha, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si, le jour de l’uposatha, un roi (ou des membres de l’autorité de l’État) s’empare d’un bhikkhu, les autres bhikkhu doivent lui dire : « Sire, nous vous demandons de laisser ce bhikkhu un moment, au moins jusqu’à la fin de l’uposatha. » S’il obtempère, c’est très bien. Sinon, il faut lui dire : « Sire, nous vous demandons au moins d’attendre que ce bhikkhu ait donné son pārisuddhi. » S’il obtempère, c’est très bien. Sinon, il faut lui dire : « Sire, nous vous demandons d’attendre avec ce bhikkhu en dehors de la sīmā, au moins jusqu’à la fin de l’uposatha. » S’il obtempère, c’est très bien. Sinon, il convient de ne pas faire l’uposatha. Dans cette situation, si un bhikkhu présente le pātimokkha, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si, le jour de l’uposatha, des voleurs (ou des brigands) s’emparent d’un bhikkhu, les autres bhikkhu doivent leur dire : « Messieurs, nous vous demandons de laisser ce bhikkhu un moment, au moins jusqu’à la fin de l’uposatha. » S’ils obtempèrent, c’est très bien. Sinon, il faut leur dire : « Messieurs, nous vous demandons au moins d’attendre que ce bhikkhu ait donné son pārisuddhi. » S’ils obtempèrent, c’est très bien. Sinon, il faut leur dire : « Messieurs, nous vous demandons d’attendre avec ce bhikkhu en dehors de la sīmā, au moins jusqu’à la fin de l’uposatha. » S’ils obtempèrent, c’est très bien. Sinon, il convient de ne pas faire l’uposatha. Dans cette situation, si un bhikkhu présente le pātimokkha, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu est seul dans un vihāra le jour de l’uposatha, il doit prendre une détermination en disant : « Aujourd’hui, pour moi est le jour d’uposatha. » S’il ne prend pas cette détermination, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha alors qu’il n’y a que 3 ou 2 bhikkhu (dans le vihāra), il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu prend la détermination solitaire de l’uposatha (propre à un bhikkhu seul dans un vihāra) alors qu’il y a deux bhikkhu et que l’autre a donné son pārisuddhi, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha en sachant qu’il y a d’autres bhikkhu demeurant dans le même monastère qui ne sont pas encore présents, considérant qu’il est convenable de présenter tout de même le pātimokkha (sans attendre), il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha en sachant qu’il y a d’autres bhikkhu demeurant dans le même monastère qui ne sont pas encore présents, doutant s’il est convenable ou pas de présenter tout de même le pātimokkha (sans attendre), il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha en sachant qu’il y a d’autres bhikkhu demeurant dans le même monastère qui ne sont pas encore présents, étant fortement perturbé par le doute qu’il a, à savoir s’il est convenable ou pas de présenter tout de même le pātimokkha (sans attendre), il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu invité, s’apprêtant à présenter le pātimokkha, se doutant qu’il y a d’autres bhikkhu demeurant dans le même monastère qui ne sont pas encore présents – en raison de signes divers, tels que lits, bols, robes, nissīdana, eau propre, endroits balayés, bruits de pas, de toux, d’éternuements (etc.) –, mais sans avoir cherché ou vérifié (s’il y a d’autres bhikkhu), présente le pātimokkha (sans attendre), il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu invité, s’apprêtant à présenter le pātimokkha, se doutant qu’il y a d’autres bhikkhu demeurant dans le monastère, après avoir cherché, vérifié et trouvé ces bhikkhu, présente le pātimokkha à part (en groupe distinct), il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu résident présente le pātimokkha avec un bhikkhu invité qui n’a pas les mêmes vues (qui a des vues erronées), alors que, ne lui ayant pas demandé – pour vérifier –, croyant que ses vues sont les mêmes, il ne commet pas de faute. S’il lui demande (avant la présentation du pātimokkha) et que celui-ci laisse savoir que ses vues sont différentes (par rapport au dhamma), il doit lui faire abandonner sa vue. Si le bhikkhu invité n’abandonne pas sa vue, le bhikkhu résident ne doit pas présenter le pātimokkha avec lui, sinon, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu résident présente le pātimokkha avec un bhikkhu invité qui a les mêmes vues (qui a des vues justes), alors que, ne lui ayant pas demandé – pour vérifier –, croit que ses vues sont différentes, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu résident présente le pātimokkha avec un bhikkhu invité, s’il ne connaît pas ses vues, il doit l’interroger. Si le bhikkhu invité a des vues erronées, il doit les lui faire abandonner. Si le bhikkhu invité abandonne ses vues, mais que le bhikkhu présente le pātimokkha à part (en groupe séparé), il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu invité présente le pātimokkha avec un bhikkhu résident qui n’a pas les mêmes vues (qui a des vues erronées), alors que, ne lui ayant pas demandé – pour vérifier –, croyant que ses vues sont les mêmes, il ne commet pas de faute. S’il lui demande (avant la présentation du pātimokkha) et que celui-ci laisse savoir que ses vues sont différentes (par rapport au dhamma), il doit lui faire abandonner sa vue. Si le bhikkhu résident n’abandonne pas sa vue, le bhikkhu invité ne doit pas présenter le pātimokkha avec lui, sinon, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu invité présente le pātimokkha avec un bhikkhu résident qui a les mêmes vues (qui a des vues justes), alors que, ne lui ayant pas demandé – pour vérifier –, croit que ses vues sont différentes, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu invité présente le pātimokkha avec un bhikkhu résident, s’il ne connaît pas ses vues, il doit l’interroger. Si le bhikkhu résident a des vues erronées, il doit les lui faire abandonner. Si le bhikkhu résident abandonne ses vues, mais que le bhikkhu invité présente le pātimokkha à part (en groupe séparé), il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha à un auditoire dans lequel il y a une bhikkhunī, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha à un auditoire dans lequel il y a une sikkhamāna, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha à un auditoire dans lequel il y a un sāmaṇera, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha à un auditoire dans lequel il y a une sāmaṇerī, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha à un auditoire dans lequel il y a une personne dérobée (un ex bhikkhu), il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha à un auditoire dans lequel il y a une personne ayant commis un pārājika, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha à un auditoire dans lequel il y a un voleur, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha à un auditoire dans lequel il y a un paṇḍuka, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha à un auditoire dans lequel il y a une personne qui vient de changer de croyance au profit de vues erronées, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha à un auditoire dans lequel il y a un animal, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha à un auditoire dans lequel il y a une personne qui a tué sa mère, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha à un auditoire dans lequel il y a une personne qui a tué son père, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha à un auditoire dans lequel il y a une personne qui a tué un arahant, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha à un auditoire dans lequel il y a une personne qui a violé une bhikkhunī, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha à un auditoire dans lequel il y a une personne qui a causé une division du saṃgha, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha à un auditoire dans lequel il y a une personne qui a fait saigner Bouddha, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu présente le pātimokkha à un auditoire dans lequel il y a une personne dotée des deux sexes, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si un bhikkhu qui n’est pas pur de fautes écoute (la présentation du) pātimokkha, il commet un dukkaṭa.

dukkaṭa — Si, sans raison, un bhikkhu empêche un bhikkhu pur de fautes d’écouter (la récitation du) pātimokkha, il commet un dukkaṭa.

Voir la suite des dukkaṭa

infos sur cette page

Origine : Textes en birman

Auteur/traducteur : Moine Dhamma Sāmi

Date : 2003

Mise à jour : 19 juin 2005