Cliquez ici pour afficher normalement la page (avec mise en forme et graphisme). Si ça ne fonctionne pas, vérifiez que votre navigateur accepte JavaScript et supporte les CSS. Nous vous recommandons un navigateur respectant les standards, tel que : Google Chrome, Firefox, Safari…

Vous êtes ici : accueil > souttas > majjhima nikāya > ambalaṭṭhikārāhulovāda sutta
MN 61 - ambalaṭṭhikārāhulovāda sutta

Le récit de Rāhula à Ambalaṭṭhikā

Il ne faut pas mentir, même pour plaisanter. Illustration avec l’éléphant de combat qui se donne entièrement. Il ne faut agir, parler et penser qu’après mûre réflexion. Quand on veut faire, dire ou penser quelque chose, il faut l’évaluer avant, pendant et après. S’il apparaît après coup que cela était répréhensible, il faut le confesser au Maître ou aux sages compagnons de façon à mieux se contrôler par la suite et à purifier sa conduite.

infos sur cette page

Origine : Enseignements et discussions entre Bouddha, ses disciples, ses antagonistes… (Nord de l’Inde actuelle)

Date : Ve siècle avant notre ère

Traducteur : Christian Maës

Mise à jour : 25 févr. 2011