Cliquez ici pour afficher normalement la page (avec mise en forme et graphisme). Si ça ne fonctionne pas, vérifiez que votre navigateur accepte JavaScript et supporte les CSS. Nous vous recommandons un navigateur respectant les standards, tel que : Google Chrome, Firefox, Safari…

Vous êtes ici : accueil > souttas > majjhima nikāya > cankī sutta
MN 95 - cankī sutta

Le récit de Cankī

Le vénéré brahmane Cankī est le maître du village Opasāda qui lui a été donné par le roi Pasenadi. Il est sur le point d’aller voir le Bienheureux quand des brahmanes lui affirment que c’est au Bienheureux de se déplacer, mais Cankī argumente dans le sens contraire et se rend auprès du Bienheureux.

Le jeune brahmane Kāpathika demande ce que le Bienheureux pense de la conclusion « ceci seul est vrai, le reste est inepte » à laquelle des brahmanes arrivent à la fin des mantras. Le Bienheureux met en évidence que personne, même parmi les auteurs de ces mantras, n’a dit : « Je le sais, je le vois : ceci seul est vrai, le reste est inepte ». La transmission est comme une file d’aveugles qui se tiennent l’un à l’autre.

Ce dont on est convaincu, ce que l’on préfère, ce que dit la tradition, ce à quoi l’on a bien réfléchi et ce que l’on croit, tout cela peut être faux. Et ce dont on n’est pas convaincu, etc. peut être vrai. Pour savoir ce qui est vrai, il faut observer l’enseignant et, s’il paraît respectable, écouter et mettre à l’épreuve son enseignement, faire ensuite des efforts et voir par soi-même la réalité ultime. Kāpathika devient disciple du Bienheureux.

infos sur cette page

Origine : Enseignements et discussions entre Bouddha, ses disciples, ses antagonistes… (Nord de l’Inde actuelle)

Date : Ve siècle avant notre ère

Traducteur : Christian Maës

Mise à jour : 25 févr. 2011