Cliquez ici pour afficher normalement la page (avec mise en forme et graphisme). Si ça ne fonctionne pas, vérifiez que votre navigateur accepte JavaScript et supporte les CSS. Nous vous recommandons un navigateur respectant les standards, tel que : Google Chrome, Firefox, Safari…

Vous êtes ici : accueil > souttas > majjhima nikāya > ānañjasappāya sutta
MN 106 - ānañjasappāya sutta

Le récit de ce qui est bon pour l’immuable

Les plaisirs sensoriels sont trompeurs et constituent un obstacle dans la pratique, mais le jhāna est un bon chemin de l’immuable et de la sagacité, de même l’espace infini, le néant et le domaine sans perception ni non-perception. Mais tout cela n’est ni permanent, ni moi ni mien. Et si on s’attache ensuite au regard neutre, on n’atteint pas le Dénouement.

infos sur cette page

Origine : Enseignements et discussions entre Bouddha, ses disciples, ses antagonistes… (Nord de l’Inde actuelle)

Date : Ve siècle avant notre ère

Traducteur : Christian Maës

Mise à jour : 25 févr. 2011