Cliquez ici pour afficher normalement la page (avec mise en forme et graphisme). Si ça ne fonctionne pas, vérifiez que votre navigateur accepte JavaScript et supporte les CSS. Nous vous recommandons un navigateur respectant les standards, tel que : Google Chrome, Firefox, Safari…

Vous êtes ici : accueil > souttas > majjhima nikāya > bālapaṇḍita sutta
MN 129 - bālapaṇḍita sutta

Le récit du sot et du sage

Le sot se caractérise par sa mauvaise conduite. Il en récolte 3 désagréments : quand les autres parlent de ses conduites, quand il voit les rois punir ceux qui ont commis les mêmes crimes et quand il va mourir sans l’espoir d’une bonne destinée. Il se retrouve dans un enfer (images des souffrances de l’enfer), en animal herbivore, scatophage, nocturne, aquatique, vivant dans la pourriture, etc. Celui qui tombe dans ces états a moins de chances de redevenir humain qu’a une tortue qui remonte à la surface de l’océan tous les cent ans de passer la tête dans un cerceau à la dérive, mais si cela se produit malgré tout, il naît difforme dans une famille pauvre et méprisée, il s’y conduit mal et rechute.

Le sage, au contraire, se caractérise par sa bonne conduite. Il en récolte 3 bonheurs : quand les autres parlent de ses conduites, quand il voit la punition des criminels et quand il va mourir. Il arrive dans un paradis (images des plaisirs célestes qui sont plus intenses que ceux d’un roi cakkavattin ayant les 7 trésors et les 4 pouvoirs décrits ici). Si par la suite il redevient humain, il naît beau dans une famille riche et respectée, se conduit bien et remonte dans un paradis.

infos sur cette page

Origine : Enseignements et discussions entre Bouddha, ses disciples, ses antagonistes… (Nord de l’Inde actuelle)

Date : Ve siècle avant notre ère

Traducteur : Christian Maës

Mise à jour : 25 févr. 2011