Cliquez ici pour afficher normalement la page (avec mise en forme et graphisme). Si ça ne fonctionne pas, vérifiez que votre navigateur accepte JavaScript et supporte les CSS. Nous vous recommandons un navigateur respectant les standards, tel que : Google Chrome, Firefox, Safari…

Vous êtes ici : accueil > souttas > majjhima nikāya > uddesavibhaṅga sutta
MN 138 - uddesavibhaṅga sutta

Le récit de l’énoncé-explication

Le Bienheureux formule un énoncé dont les moines vont demander l’explication au Vénérable Mahā Kaccāna. L’attention « se disperse à l’extérieur » quand on s’attache à une chose visible, audible, odorante, gustative, tangible ou connaissable. L’attention « s’arrête à l’intérieur » si, ayant atteint un jhāna, on s’attache au ravissement du 1er jhāna, à celui du 2e, au regard neutre du 3e ou au ressenti neutre du 4e. On ne doit s’attacher à rien.

Le sot se voit comme étant son corps, comme possesseur de son corps, comme situé dans son corps, ou son corps comme étant en lui. Et les 4 mêmes perceptions avec un ressenti, une perception, un composant mental ou un état de conscience. Quand l’élément considéré change ou disparaît, le sot souffre. Un disciple noble n’a pas la même perception et ne souffre pas quand l’élément change ou disparaît.

infos sur cette page

Origine : Enseignements et discussions entre Bouddha, ses disciples, ses antagonistes… (Nord de l’Inde actuelle)

Date : Ve siècle avant notre ère

Traducteur : Christian Maës

Mise à jour : 25 févr. 2011